Grandir - Cie Arts Symbiose

LES MERCREDI 23 ET 30 JANVIER A 15H

Au début elle est là... immobile... endormie... Sur une berceuse de Chopin, elle s’éveille, s’anime : un pied bouge... le deuxième... elle s’étire... découvre son corps, l’espace... le
geste est fragile, maladroit, parfois même clownesque !

Seule en scène, dans un décor épuré, coquille d’œuf et un cube pour unique accessoire, la comédienne Karine Le May, nous raconte, sans paroles, les expériences de la vie qui font grandir : se découvrir soi-même et apprivoiser le monde, faire ses premiers pas, ses premiers sauts... avoir peur de l’eau, du noir, de l’inconnu... sans jamais cesser de s'amuser, de JOUER ! Le piano et les œuvres majeures souvent majeures de Chopin, Bizet, Bach, Listz, Beethoven et Schumann soulignent les premières émotions de l'enfance. Elles participent au décor poétique du spectacle et apportent la dynamique rythmique recherchée.

De et avec K. Le May - Mise en scène J. Rivière


30min ● Tarif 7 €, pour les groupes ou structures 6 € ● De 2 à 7 ans ● Théâtre gestuel

Réseaux sociaux Facebook : Cie Arts Symbiose

La presse en parle :

Achetez vos places sur :

billet reduc.jpg
logoKNtransp.png
ticketac.jpg

Ou

Réservez vos places au :

02 40 12 12 28

"La Cie de théâtre pornichétine porte bien son nom si on s’en tient à la définition du Petit Robert – «Symbiose, association durable et réciproquement profitable de deux organismes vivants» – : ici, association des savoir-faire complémentaires des deux comédiens qui la portent. Lui, Jean-Luc Rivière, a été formé à l’art du clown par le grand Mario Gonzalez. Elle, Karine Le May, est issue de l’Ecole internationale de théâtre et de mime Jacques Lecoq. On pourrait dire qu’ils étaient faits pour se rencontrer. Et c’est ainsi qu’après avoir chacun mené sa route sous la direction de divers metteurs en scène parisiens, ils décident en 2001 de créer leur propre compagnie. « Avec une bande de potes, nous avons monté à Pantin le théâtre Au fil de l’eau dans une ancienne usine au bord du canal de l’Ourcq. Ce fut une très belle aventure, mais nous n’étions pas faits pour passer plus de temps dans la gestion et l’organisation que dans la création », se souvient Karine Le May. En 2004, les voilà qui prennent la direction de la province et qu’ils s’installent près de Nantes, où ils créent Mam’zelle, un spectacle poétique sur la naissance des sentiments amoureux, puis Huumm... des légumes !, qui en est aujourd’hui à sa 200e représentation. « Mais Nantes est pour nous trop près de Paris, s’amuse la comédienne. Nous avons pris la décision de nous en éloigner en nous rapprochant de l’océan. Et nous avons enfin posé nos valises à Pornichet. Nous y sommes bien. » Avec Grandir, ils explorent avec tendresse et humour ce temps de l’enfance où le petit humain découvre son corps capable de mouvements, de sensations, capable de modifier le monde autour de lui... non sans quelques risques. Langage universel." Mireille Peña - Estuaire Hebdo


3 QUESTIONS À KARINE LE MAY
Estuaire : Un comédien peut-il tout jouer ? Il ne doit pas être simple de jouer un petit enfant avec un corps d’adulte, non ?


Karine Le May : Un acteur peut être le feu, la mer, un vieillard, un bébé... Il a fallu aller chercher en moi l’équilibre et le déséquilibre, les challenges, la peur, l’émerveillement. Une nouvelle expérimentation passionnante.


Estuaire : C’est bien un spectacle totalement muet ?


KLM:  C’est un spectacle sans mots, sans texte, mais ce n’est pas un spectacle muet, c’est le corps qui parle. Il y a aussi le monde, les autres, que nous avons travaillé à travers le théâtre d’objets, et le rapport épuré entre le silence et le son, ici la musique de compositeurs classiques. Nous sommes allés régulièrement montrer cette création en train de se faire dans des écoles de la ville, les enfants entrent de suite dans cet univers. On peut dire que cela leur parle, et les rend bavards ! Il est essentiel pour nous d’être ainsi proches de notre public, de l’accompagner, de nous ancrer sur ce territoire que nous avons choisi.

Estuaire : Aucun regret dans ce choix de Pornichet, donc ?


KLM:  Nous avons été très bien accueillis et bénéficions d’un soutien matériel réel. Gérard Boucard, le directeur artistique de Quai des Arts, a suivi toutes les étapes du travail sur Grandir, et il en a acheté quatre représentations, une à Quai des Arts et trois scolaires. La règle est que tous les enfants de maternelle de la ville assistent au moins une fois par an à un spectacle, et il a choisi le nôtre, c’est une vraie reconnaissance.

 

Propos recueillis par Mireille Peña - Estuaire Hebdo

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
Le TNT - Terrain Neutre Théâtre
11 allée de la maison rouge - 44000 Nantes
02 40 12 12 28
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now